Crédits : UCPA / Paul VILLECOURT
Ski de randonnée
 

L’UCPA propose cette activité aux adultes mais également aux adolescents dès l’âge de 16 ans. En journée ou en raid, c’est en moyenne 1 500 randonneurs qui tentent l’aventure chaque année avec l’UCPA !

Qu’est-ce que le ski de randonnée ? Jean Bernardin, expert Montagne à l’UCPA, nous répond.

Quel est le niveau de ski requis pour pratiquer le ski de randonnée ?

Il faut au minimum bénéficier d’un niveau de ski « confirmé », c’est-à-dire se sentir à l’aise sur une piste rouge. Le mieux est d’avoir déjà pratiqué au moins une fois le ski « hors-piste ».

Est-il nécessaire de pratiquer une activité physique régulière pour en faire ?

Le plus difficile dans le ski de randonnée c’est la montée avec des dénivelés variant entre 1000 et 1200 mètres en moyenne. Pour y arriver sans trop de difficulté et profiter pleinement de l’activité, il est conseillé de pratiquer une activité sportive régulièrement comme par exemple 1h de jogging ou de natation par semaine.

• Faut-il avoir des notions d’alpinisme ?

Le ski de randonnée se rapproche plus de l’alpinisme que du ski hors-piste, avoir des connaissances en alpinisme est donc un plus, notamment lors de certains raids dans lesquels les randonneurs seront amenés à utiliser un piolet ou réaliser un encordement.

• Comment s’organise un stage de ski de randonnée ?

L’UCPA propose deux types de stages : - en étoile : cette formule est idéale pour les débutants (niveau 1). Les sorties par groupe de 10 randonneurs se font à la journée à partir du centre ou d’un refuge. Elles sont encadrées par 1 guide de haute montagne. - en itinérance : cette option est ouverte aux plus confirmés (niveau 2, 3 ou 4). Les raids se font par étape sur plusieurs jours avec des nuits dans des refuges. Généralement, le groupe est composé d’une douzaine de randonneurs et de 2 guides.

• Quel équipement est nécessaire pour pratiquer le ski de randonnée ?

Les skis sont un peu différents et plus légers que des skis traditionnels. Leurs fixations permettent de monter et descendre la montagne. Par ailleurs, tous les randonneurs partent avec un équipement de sécurité (sonde, détecteur avalanche). Les sacs à dos sont plus encombrants durant les raids (environ 15 kg) puisqu’il faut prévoir des affaires personnelles supplémentaires, du matériel de bivouac ou du matériel technique selon la formule choisie.

• Quelles sont les règles de sécurité à respecter ?

Les guides de haute-montagne adaptent l’itinéraire de la randonnée en fonction des conditions météorologiques. C’est l’un des points les plus importants à prendre en compte avant de partir en raid. L’objectif de la randonnée est également d’apprendre à mieux connaître la montagne et d’acquérir les bons réflexes en cas de danger. C’est en prenant leurs responsabilités que les randonneurs vont gagner en autonomie.

• Quelle est la période idéale pour pratiquer le ski de randonnée ?

Le Printemps est la saison idéale car le manteau neigeux est plus stable. Il est donc conseillé de pratiquer le ski de randonnée vers la deuxième quinzaine de mars.

• Quels sont les meilleurs spots de pratique ?

Il y a quatre destinations conseillées pour la pratique du ski de randonnée : Saint-Lary-Soulan, Argentière et la Vallée de Chamonix, Pralognan et Serre-Chevalier. Au cours de certaines balades, vous aurez peut-être l’occasion de croiser des chamois et des lagopèdes, des bouquetins et des tétras.

• Qu’est ce qui rend cette activité si attractive ?

Le ski de randonnée permet de se balader dans des endroits inaccessibles avec des skis traditionnels. On se retrouve alors immergé en pleine nature au sein d’un groupe avec lequel on se fixe le même objectif : atteindre le sommet par ses propres moyens ! Ce sentiment partagé lorsque le périple prend fin est une véritable récompense pour chacun !

DÉBUTANTS : Première Randonnée Vanoise à Pralognan

Ce séjour est idéal pour ceux qui veulent débuter le ski de randonnée (niveau 1). Vous découvrirez les espaces protégés du Parc de la Vanoise et aurez peut-être la chance d’observer sa faune exceptionnelle (chamois, bouquetins, aigle royal…). Le séjour commence avec une initiation en étoile du ski de randonnée. Les randonneurs seront sensibilisés aux règles de sécurité et apprendront des notions de cartographie et d’orientation. Une fois les acquis maîtrisés, ils partiront vers le gîte du Roc de la Pêche, l’un des plus confortables du monde avec son hammam, ses douches et sa gastronomie de qualité ! Ils y passeront deux nuits pour faire l’ascension du Col de Genepy (3 000 m) et du Pommier Blanc.

6 jours / 5 nuits - du 23/03 au 06/04 – 597 € *.

• INITIÉS : Perfectionnement à Val de Rhêmes à Argentière

Ce programme en étoile dans le parc National du Grand Paradis est le favori du randonneur averti ! Chaque jour le départ se fait depuis le refuge italien Benevelo qui offre un large choix de sorties menant vers de beaux sommets situés à la frontière de la Savoie : Grande Traversière (3 496 m), Becca de la Traversière (3 334 m) et Grand Vaudale (3 250 m).

Après l’effort, les randonneurs profiteront de l’accueil chaleureux du refuge italien, connu pour être confortable et gastronomique !

6 jours / 5 nuits – du 9/03 au 30/03 – 886 € *.

• EXPERTS : Ski Freeride Rando à Argentière

Ce séjour est destiné aux experts du ski hors-piste haute montagne qui souhaitent découvrir davantage la montagne grâce au ski de randonnée. Le programme commence par une formation aux règles de sécurité. Puis les mordus de la montagne pourront partir vers des itinéraires hors-piste, soit par gravité soit à peaux de phoques, sur les Domaines du Grand Montet (Col du Pesson) et des Aiguilles Rouges (Combes des Lacs Noirs, Crochues Bérard, Col du Belvédère). Au cours de leur périple, ils seront amenés à franchir des glaciers, parfois accessibles uniquement grâce à des skis freeride équipés de fixation de randonnée. Ce séjour s’annonce riche en sensations et en découvertes !

7 jours / 6 nuits – du 23/03 au 13/04 – à partir de 707 € *.

* Le tout compris UCPA : l’hébergement, la pension complète, l’encadrement et le matériel sportif.

Le déroulement des programmes sont donnés à titre indicatif. Ils peuvent subir des modifications ou des aménagements, en fonction des critères techniques, des impératifs de sécurité ou des conditions climatiques du moment.